Ma conviction

« Pour innover pour le monde futur, stratégie, créativité et culture doivent marcher de concert »

Il peut-être simple d’innover !

Avril 2020, nous vivons une période particulièrement inattendue. Plutôt que d’être dans le déni, chacun innove en période de confinement : confection de masques artisanaux, pratique du sport en ligne, réinvention de la vie quotidienne en famille, convivialité via Instagram, nouvelle façon de travailler… Tout cela corrobore le propos de Peter Drucker.  L’Inattendu est l’opportunité de changement qui permet d’innover facilement et avec peu de risques.  Notre article précèdent « Face à l’incertitude , que nous enseigne Peter Drucker ? » reprend les fondamentaux de son approche. La clé de la méthode repose sur le diagnostic des changements qui se dessinent .L’Inattendu, dans le domaine économique, couvre aussi bien les succès que les échecs ou les évènements extérieurs . Explorons ensemble ce  paradoxe  !

Lire l’article >>

Face à l’incertitude, que nous enseigne Peter Drucker ?

Le monde VUCA impose sans relâche des incertitudes fortes, parfois traumatisantes. La pandémie du covid-19 ne fait qu’amplifier le sentiment de vulnérabilité auquel les changements nous confrontent. Ajoutée à l’angoisse sanitaire, la suspicion de crise mondiale à venir suscite des craintes légitimes. Au plan philosophique, Edgar Morin nous invite à prendre conscience de notre communauté de destin et à commencer une détoxification de nos modes de vie. Au plan économique, la pensée claire et lumineuse de Peter Drucker est d’un grand secours. Que nous suggère ce dernier ? Le changement représente toujours une opportunité de création grâce à l’innovation. L’innovation pourrait-elle être source d’optimisme et de confiance, en particulier pour tous nos jeunes qui vivent, acceptons-le, dans un monde anxiogène ? Monde face auquel nous sommes, adultes, parents et managers nés dans un environnement plus clément, souvent bien démunis pour les guider. Et si nous redécouvrions avec attention les conseils de Peter Drucker ?

Lire l’article >>

L’innovation radicale : quand Jules verne s’invite dans la stratégie d’entreprise !

En cette période de codiv-19, le monde économique vacille alors que la sphère scientifique travaille sans relâche à trouver des solutions thérapeutiques efficaces pour endiguer une crise sanitaire sans équivalent depuis longtemps. Cette crise aura peut être une vertu : la prise de conscience de l’apport des chercheurs et des ingénieurs à la bonne marche de l’humanité. « Ces hommes préparés » dont parlait Pasteur, sont à l’origine des innovations radicales. Si elles ont été valorisées au 19ieme siècle jusque dans l’œuvre littéraire de Jules Verne, puis effacées de la mémoire collective par la vague digitale, elles ont rythmé toute l’histoire de l’humanité. L’innovation radicale est sans doute l’une des rares stratégies avec l’innovation architecturale à pouvoir apporter des réponses aux enjeux climatologiques, sanitaires, alimentaires et autres de demain. Entre science fiction et avancées inestimables pour l’humanité, la stratégie d’innovation radicale emprunte un chemin très particulier, semé de contradictions apparentes : idéalisme et empirisme, puissance et fragilité… Nous vous invitons à explorer ensemble cette stratégie d’innovation fascinante. Découverte des 5 premiers points essentiels  !

Lire l’article >>

La Disruption démarre avec les clients oubliés !

La révolution digitale a permis l’émergence de nouveaux acteurs très puissants, dits disruptifs, dans le paysage économique de ces 20 dernières années. Toute innovation de rupture est depuis qualifiée de disruption et agite le spectre de la faillite chez les acteurs historiques d’un marché. Cette vision est inexacte. La disruption décrit une stratégie d’innovation fondée sur les clients oubliés d’un marché. Les innovations de technologie fondent quant à elles des innovations radicales. Quelle importance au fond ? La réponse tient dans les moyens à mettre en œuvre : aussi bien par ceux qui se rêvent devenir le futur BlaBlaCar ou lancer un bestseller type iphone, que par ceux qui sont attaqués par de nouveaux entrants. Revoyons ensemble quelques basiques indispensables !

Lire l’article >>

Le Design Thinking, cà marche !

«Design has been proclaimed the ‘secret weapon’ for competition in the 21st century» Jeanne Liedtka (« If managers thought like designers »). Cette enseignante chercheuse américaine émérite prône très largement les avantages du design pour la compétitivité des organisations ; plus particulièrement ceux du Design Thinking dans l’écosystème de l’innovation. Le Design Thinking permet de délivrer des solutions riches et de contourner subtilement les biais humains, ceux qui bloquent l’imagination. C’est la raison pour laquelle notre chercheuse américaine n’hésite pas à comparer l’apport du Design Thinking au 21 ième siècle à celui du management de la qualité totale aux années 1980 .Le Design Thinking serait-il la technologie sociale incontournable pour mieux réussir dans un environnement VUCA ? Intéressons-nous à cette théorie audacieuse plus en détail.

Lire l’article >>

L’innovation en continu, est-ce de la vraie innovation ?

Le premier contact avec l’innovation est souvent déroutant, tant le champ lexical associé est riche et multiple. Innovation progressive, innovation incrémentale, innovation de rupture, innovation architecturale, modulaire, disruption, culture de l’innovation, innovation produits ou services, stratégies, busines model, process …., On peut être très vite perdu ou créer des quiproquos entre stratégies et moyens. Il est donc utile de revenir à la définition de référence, en l’occurrence celle de Joseph Schumpeter, actualisée en Europe par le manuel de l’OCDE. Ce retour aux fondamentaux éclaire sous un jour nouveau une mal aimée de la grande famille de l’innovation : l’innovation en continu (sustaining innovation) ou encore innovation incrémentale (traduction hélas réductrice). Mise au point et réhabilitation de cette stratégie d’innovation en 5 points

Lire l’article >>

Quel innovateur êtes-vous ?

L’archétype classique de l’innovateur est celui de l’entrepreneur disruptif. Peu accessible, vous en conviendrez ! Guère plus accessibles , ceux du scientifique éclairé ( Thomas Edison), du bricoleur génial ( Sir James Dyson) ou du marketer inspiré (Frederic Mazalla). Si nous n’avons aucun point commun avec ceux-là, nous ne pouvons donc pas être innovateurs ? Bien au contraire ! L’innovation n’est jamais le fait d’un seul individu, elle est collaborative et participative. En revanche, chacun présente des singularités et des aptitudes personnelles particulières. Pour savoir quelle sera votre meilleure contribution aux besoins de votre entreprise, vous pouvez vous repérer par rapport à 7 personas de l’innovateur contemporain. Découvrons-les ensemble !

Lire l’article >>

ADN de l’innovateur : brique 5 sur 5 !

L’association est la 5ième compétence ou aptitude de l’innovateur. Une aptitude particulièrement développée chez l’innovateur de rupture. L’association est liée à la notion de créativité. Est-ce une forme d’intelligence particulière ou de génie inné ? Certains ont bien sûr une facilité naturelle à associer, créer des analogies, des connections entre des idées très éloignées. Néanmoins, grand nombre d’études, américaines pour la plupart, ont démontré que l’association était un muscle mental qui grossissait en corrélation avec la pratique des 4 autres compétences de l’innovateur : le questionnement, l’observation, le networking et l’expérimentation. Nous pouvons donc tous améliorer notre créativité par la pratique ! 5 expliquations indispensables pour comprendre et 5 points de méthodes pratiques pour progresser.

Lire l’article >>

Vous pouvez facilement éviter les pièges de l’innovation ! Comment ?

Davos 2020 a ouvert ses portes hier. Au programme : 4ieme révolution industrielle, économie au service de la planète. Cette nouvelle vague de progrès, clé pour l’avenir de l’humanité, est sous tendue par l’Intelligence Artificielle et le Machine Learning. Les entreprises qui s’y impliquent vont-elles éviter les pièges de l’innovation ? Que doivent-elles savoir ? Rappels essentiels et réponses en 4 points.

Lire l’article >>

Se disrupter soi-même : pourquoi et comment !

Définie par Clayton M Christensen en 1995, la théorie de la disruption a été largement reprise, voire dénaturée par le langage courant des affaires. Contrairement aux idées répandues, le graal de l’innovation n’est pas la disruption ;  il peut également y avoir disruption d’un marché sans disruption technologique. Mais la disruption est une réelle menace pour nombre d’entreprises établies. Comment s’en prémunir ? Elements de réponse en 5 points et l’analyse du cas GE

Lire l’article >>